Servum pecus. Autrement dit : mouton docile.

Voici une image d'un troupeau docile. Mettez à la place qui vous voudrez, et vous aurez une bonne image de la société actuelle.

Moutons_servum_pecus

Ce qui me fait dire cela, c'est un récent article publié sur le site internet du pourfendeur français des téléphones portables, Marc Filterman.

Je suis d'accord avec lui lorsqu'il écrit que, je cite (et c'est valable pour les habitants d'autres pays, pas seulement pour les français. C'est moi qui souligne) :

"Les opérateurs comptent sur la fainéantise et bêtise des français, leur inculture scientifique, pour vendre des produits dont on sait qu'ils ont des conséquences sur la santé depuis que le Dr Calo les a mis en en évidence en 1999, et avant lui le Dr Repacholi en 1997, qui a en plus été à chef du projet EMF à l'OMS. Les opérateurs profitent du très faible niveau intellectuel de la population française, et de sa fainéantise pour fourguer sa technologie qu'il prétend inoffensive, mais il n'y a que eux pour le prétendre, et les scientifiques qu'ils payent. Toutes les études indépendantes non financées par les opérateurs mettent en évidence des effets nocifs."

"Le CRIIREM révélait aussi que ceux qui utilisent deux téléphones portables, ont deux fois plus de risque de développer un gliome.
Même chose chez les abonnés depuis plus de 4 ans qui dépassent 260 heures d'utilisation. Après des conversations de plus de 5 minutes le risque de gliome est accru de 80 %. Ceux qui ont dépassé un total de 5000 appels, voient le risquent de gliome augmenté de 50 %."

Fin de la citation.

Je viens de finir de lire le livre "Cellulaire" de Stephen King. J'avais imaginé une chose à peu près semblable il y a quatre ou cinq ans, mais malheureusement depuis, Stephen m'a piqué mon idée...

A mon avis, nul besoin de "L'Impulsion" décrite dans ce roman. J'en viens à penser qu'aujourd'hui, avec quelque chose comme 1 milliard 200 millions de cellulaires de par le monde, nous assistons malgré nous à une expérience grandeur réelle.

Une littérature scientifique abondante fait que les opérateurs de téléphonie mobile ne peuvent pas, ou plus, ignorer le fait qu'un usage répété de téléphone portable conduit à une augmentation des risques pour la santé (tumeur au cerveau, cancer de la prostate, et j'en passe). Bref, les opérateurs le savent, mais allez leur dire de faire quelque chose pour améliorer la technologie, ou demander aux clients (on ne dit plus usagers) de changer leurs habitudes de consommation, en ne téléphonant plus que 5 minutes... par jour, par exemple.

Que nenni. Business is business. Avez-vous calculé les sommes colossales en jeu ? 1200000000 d'utilisateurs ? A tant d'euros, dollars, yuans, yens et autres kopecks par jour et par tête de pipe ? Tout ça doit valoir quelque chose comme un budget annuel de la défense d'une armée moderne, voire plus.

Les opérateurs le savent. Mais les gouvernements ? Que font-ils ? Ils écrivent des rapports, édictent des normes, martèlent des précautions à suivre. Des mesures qui actuellement ne mangent pas de pain, surtout si l'on sait que lesdites normes sont largement au-delà de ce qui serait recommandable. J'en veux pour preuve le site de l'ARA (association romande pour la non-prolifération d'antennes émettrices) qui fournit un tableau au sujet des valeurs d'émission recommandées pour la téléphonie mobile GSM. Ce tableau, le voici :

ARA_tableau_GSM

J'en viens alors à la question qui me turlupine : si des personnes bien informées savent (et c'est une lapalissade) que les téléphones portables augmentent les cancers et donc la mortalité, et si rien n'est fait, ou si peu, pour aller à l'encontre de cet état de fait, alors ne doit-on pas penser que celà est délibérément voulu ? Et pourquoi ? Pour induire une réduction de la population mondiale, réduction faite d'une manière soft, cool, ludique, trendy, etc, etc. ?!? Je vous le demande : éclairez ma lanterne !

Car c'est bien de celà qu'il s'agit, n'est-ce pas, puisqu'aujourd'hui cet instrument technologique est devenu une extension du corps biologique, servant à transmettre des informations capitales, urgentes et ne souffrant d'aucune contrainte. "Informations" qui sont usuellement du style :

"allô chouchou j'ai du retard j'arriverai 15 minutes plus tard"

"hein allô ah m.... y'a ce tunnel allô allô t'entends ?allô ah m...."

"tchô alors on s'voit au makdô vouais au makdô avec steph et bibi"

Le reste est à l'avenant.

Alors en conclusion je dirai ceci : sortez-vous l'esprit de la léthargie, et accessoirement les pouces du clavier de ton téléphone portable ! Allez faire un tour sur ce site et utilisez votre cerveau (ou ce qu'il en reste. Non, ce n'est peut-être pas encore trop tard) pour s'informer (si vous savez encore ce que ce mot veut dire. Désolé, ouvrir le gratuit 20Minutes, ça, ce n'est pas ce que j'appelle s'informer). Et changer de mode de vie, peut-être.

A bon entendeur, salut.

(Oui. J'ai une téléphone portable. Pratiquement toujours arrêté, et que je dois utiliser durant environ 15 minutes... par mois. Loin de mon oreille.)