Je cite :

"La couche d'ozone est bien connue pour son rôle essentiel à la vie sur terre en préservant les êtres vivants d'être exposés au rayonnement solaire UV qui leur sont nocifs.

Il est ainsi nécessaire de surveiller étroitement la distribution de l'ozone autour du globe. MeteoSwiss assume cette tache en mesurant régulièrement l'ozone présente dans la haute atmosphère en dessus de la Suisse avec divers instruments."

Fort bien me direz-vous, de mesurer cet ozone protecteur au dessus de nos têtes.

Mais que faire concrètement s'il s'avère qu'une part substantielle de ladite couche protectice est manquante ?

C'est bien ce qui se passe acuellement au dessus de nos têtes... Cela était manifeste le samedi 2 avril, lorsque de nombreux coups de soleil se sont soudainement manifestés. Ensuite mercredi 6 avril : mêmes constats ; la peau qui pique sous les rayons solaires après déjà une courte durée.

Il manque environ 25% de l'ozone protecteur au dessus de nos têtes ce jour. Au lieu d'avoir 375 Unités Dobson (moyenne 1926 à 1970 ; courbe rouge), il y en avait 280 aujourd'hui (courbe bleue).

couche_ozone_total_7_avril_2011

Il semble que d'autres régions au dessus de la Sibérie soient encore plus mal loties.

couche_ozone_total_7_avril_2011_continent

Le trou d'ozone au dessus de l'hémisphère nord est une réalité. Une autre catastrophe en perspective ?

Catastrophes, avez-vous dit ?!? Voyons cela de plus près, en consultant le site notre-planète.info :

catastrophes_bilan_types

Type et nombre de catastrophes survenues dans le monde de 1900 à 2007. Les séries sont regroupées en décennies.
Les catastrophes hydrométéorologiques comprennent les sécheresses, les températures extrêmes, les inondations, les mouvements de terrain, les tsunamis, les feux et les tempêtes.
Les catastrophes géologiques comprennent les séismes et les éruptions volcaniques.
Les catastrophes biologiques comprennent les épidémies et les invasions d'insectes.
Crédit : notre-planete.info d'après EM-DAT: The OFDA/CRED International Disaster Database www.em-dat.net - Université Catholique de Louvain - Brussels - Belgium, 06/2007