Toute la planète ne parle plus que de ça : le nuage volcanique en provenance d'Islande.


444588main_icelandvolcano_20100615


London_volcanic_center_VAG_1271417376

Il y a des centaines de milliers de personnes bloquées, 200 millions d'euros de pertes journalières. OK.

Mais ici, vous êtes sur Servumpecus, le bâton dans la fourmilière. Alors voilà ce que je vais en dire, de ce beau nuage de cendres volcaniques :

1. Ce nuage va admirablement jouer son rôle d'engrais et de fertilisant en apportant minéraux, éléments traces et oligo-éléments métalliques. Pour preuve : lisez donc le livre intitulé "Effondrement" écrit par Jared Diamond (NRF essais, Gallimard). Portez particulièrement une lecture attentive au chapitre 3 de la deuxième partie, intitulé "Les derniers survivants : les îles de Pitcairn et d'Henderson". Vous apprendrez comment les cendres volcaniques ont de tout temps fertilisé le sol et permis la survie de populations sur les îles du Pacifique. Ce phénomène se devrait d'être valable aussi ailleurs.

Il y aura donc moins besoin de répandre des engrais chimiques en Europe ? Grâce au volcan ? Je le pense bien, cette hypothèse est tout à fait réaliste.

 

2. Lisons à nouveau le livre de Tsira Ndong Ndoutoumé intitulé "Le Mvett : l'homme, la mort et l'immortalité" ; il dit ceci :

hiver_nucl_aire_sagan

Voilà : ce volcan devrait nous rappeler si besoin est que l'utilisation massive d'armes nucléaires amènerait un hiver nucléaire. Oui, cela fait vraiment réfléchir à d'autres aspects d'une réalité future qui pourrait advenir. Ce ne seraient plus des businessmen & businesswomen ainsi que des tmyriades de touristes en goguette qui seraient obligés de rester sur le tarmac dans ce cas-là...

hiver_nucl_aire_livre_sagan_turco


Conclusion : un petit nuage volcanique islandais, ça n'est pas bien grave. Non ?